search instagram arrow-down

Suivez-moi sur Facebook

Instagram

Ce soir à 20H30, nouvelle vidéo sur ma chaîne 😍
Le vent, messager des fées 🌬🧚‍♂️
Lors de mon pèlerinage au Japon, il y avait des protocoles à exécuter sur les 88 temples, si l'on voulait entrer dans un beau processus de transformation.
J'avais chaud et j'avais mal aux pieds. Il était tard et je passais à côté d'une rivière avec mon vélo. Mon dos et mes poignets étaient endoloris avec le poids de mon sac. Je passe à ce moment au bord d'une rivière sauvage et le temps d'une seconde j'ai envie de me baigner. Mais je n'ai pas le temps... L'auberge m'attends, j'ai envie de rentrer prendre une douche et de me poser. Il est tard et le temps d'enlever mes chaussures de me tremper et de me sécher... Et puis je lâche. Après tout n'est-ce pas là, la seule opportunité d'immerger mes pieds gonflés et endoloris par la route et la chaleur dans cette eau naturelle douce et sauvage ? Le paysage était magnifique et il n'y avait personne. Tant pis pour l'auberge. Le temps d'une route, le temps d'une heure, je vais me laisser porter par la fraîcheur de cette rivière. J'avais raison de le faire, car plus tard sur le chemin, je n'avais jamais plus eu l'occasion de le faire. Ne pas se laisser prendre par le temps, mais prendre le temps. L'un des nombreux enseignements de ce chemin. A chaque opportunité je me dis: "Et si c'était la dernière ?"
Je venais d'arriver à Saint Jean pied de port en bus avec mon vélo et mon sac. Une journée bien complète de voyage pour arriver au départ du Camino Francès, direction saint Jacques. Un homme me toise de loin et il tient à ses côtés un vélo de route harnaché à une remorque pleine à craquer. Il s'avance et m'explique que cela fait 3 jours qu'il a dût arrêter sa course vers saint Jacques car ses genoux lui faisaient souffrir le martyr. Il est parti de Bordeaux et avait surestimé ses forces et son endurance avec une charge de plus de 60Kg à traîner sur la route. Stoppé net, il me dit qu'avec regret, il allait se séparer d'au moins 20 Kg pour continuer sa route. Il fallait faire le trie, se rendre à l'essentiel. Il souhaitait vendre des breloques et des bracelets sur la route, mais il allait s'y résoudre. Trop lourd. Trop encombrant. Faire le trie permet d'aller vite mais surtout d'aller loin. Quand on comprends certains enseignements sur les pèlerinages, on les applique très vite dans notre routine de vie. Nos bagages émotionnels et notre passé nous empêche-t'il d'avancer et de nous alléger ? Puis-je revenir à l’essentiel ? De quoi ai-je réellement besoin ? Qu'est-ce qui m’alourdis et m'empêche d'atteindre mon objectif et comment changer les choses ? Le sais-tu ? Pour le savoir va, demande ta guidance dans ma bio ou par ici ! https://aurelie-delgado.com/mes-offres/
J'étais posté à côté de ma porte et je remarque une plante qui prends racine dans mon mur de pierre. Une plante sans terre, et pratiquement sans eau. Quelle force d'adaptation. Très peu de ressource, et cela ne l'empêche pas d'être magnifique quand elle fleurie à la fin du printemps. Pendant mon enfance et le reste de ma vie, j'ai dû être résiliente et la nature, mon seul guide à ce moment là, a été mon tuteur de résilience. J'ai beaucoup apprit d'elle pour me relever et comprendre les enseignements de la vie. J'ai compris qu'on apprend pas la résilience ni l'adaptation dans l'abondance, et que le manque était un enseignant. La souffrance aussi, car comment reconnaître le bonheur sinon quand il apparaît ? J'ai apprit à me relever. J'ai apprit à m'ancrer et me relier. J'ai apprit à aimer la pluie, l'orage, le brouillard et le beau temps. J'adapte chaque circonstance à mon cycle et mon humeur. Il pleut ? Je me repose. Il fait beau ? J'entreprends. Finalement peut-on rayonner sans ancrage ou s'adapter dans la souffrance et le manque. Je pense que oui tout simplement. Le temps de se relever. Le temps de devenir encore plus fort. La résilience s’apprend et est à porté de tous. Il suffit de se connecter à sa source. Il suffit de vouloir se relever et trouver de la beauté dans les épreuves. Tu veux en savoir plus ? Va sur ma bio ou clique ici ! https://aurelie-delgado.com/mon-enseignement/

20180428_131536

Laisser un commentaire