search instagram arrow-down

Suivez-moi sur Facebook

Instagram

Une magnifique soirée hier 💕
De beaux cadeaux qui attendent de petits chanceux 🍀💕
Est-ce que je suis crédible en mode "Top Gun" ? Avec ma super belle casquette violette ? Tom Cruise n'a qu'à bien se tenir !
Longtemps j'ai cru que le bonheur c'était d'avoir un destin tout tracé, sans problème, avec une belle maison au bord de la mer. Longtemps j'ai cru que le bonheur, c'était arrêter de pleurer, ou du moins de tristesse. D'ailleurs, une grande partie de ma vie, je ne comprenais pas les personnes qui pleuraient de joie. Ce mécanisme m'était étranger et je pensais que cela m'était impossible. Pleurer ? Oh ça oui, j'en ai versé des larmes, mais de joie ? Alors là c'était pour moi incohérent. Je me souviens avoir pleuré des dizaines de minutes entières dans mon parking souterrain, seule dans ma voiture, parce-que je ne voulais pas rentrer chez moi. Je me souviens avoir pleuré des heures, dans le métro sur le trajet du retour du travail. J'en ai versé des larmes en essayant d'éponger mes dettes et de régler mes problèmes de genou qui me prenaient énormément de rêve et d'énergie. Mais mon premier pèlerinage m'a fait voir les choses différemment. Mon premier pèlerinage m'a appris que mon plus beau bonheur peut venir de mon regard. Il peut venir de mon élan et de la beauté que je pouvais trouver dans le faite de manger une amande fraîche, partagée sous un abri-bus sous la pluie avec un étranger qui ne parlait pas ma langue. Je n'avais rien. J'étais heureuse. Et ce jour là, j'ai pleuré. Le bonheur ne se valide pas par les parents, la famille ou les collègues. Il ne se valide que par toi. Aussi, la bonne question ce n'est pas de savoir pourquoi tu n'es pas heureux, mais plutôt de savoir, pourquoi tu ne valides pas ton bonheur ? Si tu veux en savoir plus, clique sur le lien: https://aurelie-delgado.com/mon-enseignement/
Ce soir, live Facebook à 17H pour un soin énergétique collectif 💚
Pourquoi pas prendre ce que la nature nous offre pour aller mieux ?

Développer son potentiel de guérison

La vie est semée d’embûche et c’est à l’âge de neuf ans que je commence à le comprendre.

A cette période, mon père se suicide laissant derrière lui une mère démunie et une petite fille perdue. C’est un long parcours initiatique et un long cheminement de guérison qui commence pour moi à ce moment-là.

Je passe la totalité de ma vie à comprendre ce qui fait le genre humain et comment se guérir pour remonter la pente. Me sentant seule, après plusieurs problèmes de santé et une grande lassitude émotionnelle, je peaufine mes facultés psychiques grâce à quatre pèlerinages et plusieurs stages.

La prière, le partage, la transmission, l’initiation et l’apprentissage me permettra de panser mes blessures de l’âme, du corps et de l’esprit.

Aujourd’hui relevée d’un parcours riche et transformateur, je dévoile ma méthode pour aider les personnes à développer leur propre potentiel de guérison par la puissance de la nature et des énergies.

Aujourd’hui, j’ai à cœur de montrer au monde, que libérer sa magie, c’est s’autoriser à s’épanouir, et c’est enfin s’autoriser à devenir le créateur de sa propre vie.

Mes pèlerinages, mon initiation

C’est quand on est seul que l’on apprend à s’entourer. C’est quand on est perdu qu’on retrouve son chemin. C’est en doutant que l’on renforce sa foi. C’est en étant dans le mal-être que l’on apprend à s’épanouir.

Depuis l’enfance, la spiritualité englobe régulièrement mon chemin de vie, pour me permettre d’y mettre un sens. Ces facultés psychiques, j’ai cherché à les refouler jusqu’au jour où ce ne fût plus possible. Jusqu’au jour où elles sont devenues une évidence.

Je décide de partir seule au Japon après avoir mis neuf mois à me remettre d’une maladie jugée incurable. Ce voyage, j’en profite pour vivre et vibrer dans les plus beaux temples sacrés de l’île de Shikoku. J’en profite pour approfondir mes ressentis, mes énergies et reprendre le contrôle de ma vie.

Après deux mois d’un parcours initiatique jonché de 88 temples à prier, réciter des sutras et partager des moments forts avec les moines, je comprends désormais pourquoi les chemins de Saint Jacques m’avaient appelé depuis toujours. Le chemin est une maquette de la vie. Il permet de comprendre le poids de son sac et de ses fardeaux. Il permet de comprendre que l’on peut décider de partager un bout de chemin avec un pèlerin ou de le faire seule. On peut le faire rapidement ou prendre son temps. On peut faire des pauses dans les montées ou surpasser les limites de son corps pour le challenger. Quoi qu’il en soit, on a toujours le choix. On contrôle notre chemin de vie comme on contrôle notre cheminement de pèlerin. La vie est ce que nous décidons d’en faire et elle ne dépend que de l’amour que l’on se porte à soi et aux autres.

Mes offres

Guidance
Soin énergétique
Spiritualité
Accompagnement

Mon enseignement

Les plantes et les Cures naturelles
Développer son potentiel de guérison
Comprendre et gérer son stress

Mes créations

AURELIE DELGADO SASU

SIRET: 841 093 859 00020 RCS LE PUY EN VELAY

Mentions Légales / Politiques de confidentialités / Conditions générales de vente

© Aurélie Delgado 2020-2021