search instagram arrow-down

Suivez-moi sur Facebook

Instagram

Ce soir à 20H30, nouvelle vidéo sur ma chaîne 😍
Le vent, messager des fées 🌬🧚‍♂️
Lors de mon pèlerinage au Japon, il y avait des protocoles à exécuter sur les 88 temples, si l'on voulait entrer dans un beau processus de transformation.
J'avais chaud et j'avais mal aux pieds. Il était tard et je passais à côté d'une rivière avec mon vélo. Mon dos et mes poignets étaient endoloris avec le poids de mon sac. Je passe à ce moment au bord d'une rivière sauvage et le temps d'une seconde j'ai envie de me baigner. Mais je n'ai pas le temps... L'auberge m'attends, j'ai envie de rentrer prendre une douche et de me poser. Il est tard et le temps d'enlever mes chaussures de me tremper et de me sécher... Et puis je lâche. Après tout n'est-ce pas là, la seule opportunité d'immerger mes pieds gonflés et endoloris par la route et la chaleur dans cette eau naturelle douce et sauvage ? Le paysage était magnifique et il n'y avait personne. Tant pis pour l'auberge. Le temps d'une route, le temps d'une heure, je vais me laisser porter par la fraîcheur de cette rivière. J'avais raison de le faire, car plus tard sur le chemin, je n'avais jamais plus eu l'occasion de le faire. Ne pas se laisser prendre par le temps, mais prendre le temps. L'un des nombreux enseignements de ce chemin. A chaque opportunité je me dis: "Et si c'était la dernière ?"
Je venais d'arriver à Saint Jean pied de port en bus avec mon vélo et mon sac. Une journée bien complète de voyage pour arriver au départ du Camino Francès, direction saint Jacques. Un homme me toise de loin et il tient à ses côtés un vélo de route harnaché à une remorque pleine à craquer. Il s'avance et m'explique que cela fait 3 jours qu'il a dût arrêter sa course vers saint Jacques car ses genoux lui faisaient souffrir le martyr. Il est parti de Bordeaux et avait surestimé ses forces et son endurance avec une charge de plus de 60Kg à traîner sur la route. Stoppé net, il me dit qu'avec regret, il allait se séparer d'au moins 20 Kg pour continuer sa route. Il fallait faire le trie, se rendre à l'essentiel. Il souhaitait vendre des breloques et des bracelets sur la route, mais il allait s'y résoudre. Trop lourd. Trop encombrant. Faire le trie permet d'aller vite mais surtout d'aller loin. Quand on comprends certains enseignements sur les pèlerinages, on les applique très vite dans notre routine de vie. Nos bagages émotionnels et notre passé nous empêche-t'il d'avancer et de nous alléger ? Puis-je revenir à l’essentiel ? De quoi ai-je réellement besoin ? Qu'est-ce qui m’alourdis et m'empêche d'atteindre mon objectif et comment changer les choses ? Le sais-tu ? Pour le savoir va, demande ta guidance dans ma bio ou par ici ! https://aurelie-delgado.com/mes-offres/
J'étais posté à côté de ma porte et je remarque une plante qui prends racine dans mon mur de pierre. Une plante sans terre, et pratiquement sans eau. Quelle force d'adaptation. Très peu de ressource, et cela ne l'empêche pas d'être magnifique quand elle fleurie à la fin du printemps. Pendant mon enfance et le reste de ma vie, j'ai dû être résiliente et la nature, mon seul guide à ce moment là, a été mon tuteur de résilience. J'ai beaucoup apprit d'elle pour me relever et comprendre les enseignements de la vie. J'ai compris qu'on apprend pas la résilience ni l'adaptation dans l'abondance, et que le manque était un enseignant. La souffrance aussi, car comment reconnaître le bonheur sinon quand il apparaît ? J'ai apprit à me relever. J'ai apprit à m'ancrer et me relier. J'ai apprit à aimer la pluie, l'orage, le brouillard et le beau temps. J'adapte chaque circonstance à mon cycle et mon humeur. Il pleut ? Je me repose. Il fait beau ? J'entreprends. Finalement peut-on rayonner sans ancrage ou s'adapter dans la souffrance et le manque. Je pense que oui tout simplement. Le temps de se relever. Le temps de devenir encore plus fort. La résilience s’apprend et est à porté de tous. Il suffit de se connecter à sa source. Il suffit de vouloir se relever et trouver de la beauté dans les épreuves. Tu veux en savoir plus ? Va sur ma bio ou clique ici ! https://aurelie-delgado.com/mon-enseignement/

Développer son potentiel de guérison

La vie est semée d’embûche et c’est à l’âge de neuf ans que je commence à le comprendre.

A cette période, mon père se suicide laissant derrière lui une mère démunie et une petite fille perdue. C’est un long parcours initiatique et un long cheminement de guérison qui commence pour moi à ce moment-là.

Je passe la totalité de ma vie à comprendre ce qui fait le genre humain et comment se guérir pour remonter la pente. Me sentant seule, après plusieurs problèmes de santé et une grande lassitude émotionnelle, je peaufine mes facultés psychiques grâce à quatre pèlerinages et plusieurs stages.

La prière, le partage, la transmission, l’initiation et l’apprentissage me permettra de panser mes blessures de l’âme, du corps et de l’esprit.

Aujourd’hui relevée d’un parcours riche et transformateur, je dévoile ma méthode pour aider les personnes à développer leur propre potentiel de guérison par la puissance de la nature et des énergies.

Aujourd’hui, j’ai à cœur de montrer au monde, que libérer sa magie, c’est s’autoriser à s’épanouir, et c’est enfin s’autoriser à devenir le créateur de sa propre vie.

Mes pèlerinages, mon initiation

C’est quand on est seul que l’on apprend à s’entourer. C’est quand on est perdu qu’on retrouve son chemin. C’est en doutant que l’on renforce sa foi. C’est en étant dans le mal-être que l’on apprend à s’épanouir.

Depuis l’enfance, la spiritualité englobe régulièrement mon chemin de vie, pour me permettre d’y mettre un sens. Ces facultés psychiques, j’ai cherché à les refouler jusqu’au jour où ce ne fût plus possible. Jusqu’au jour où elles sont devenues une évidence.

Je décide de partir seule au Japon après avoir mis neuf mois à me remettre d’une maladie jugée incurable. Ce voyage, j’en profite pour vivre et vibrer dans les plus beaux temples sacrés de l’île de Shikoku. J’en profite pour approfondir mes ressentis, mes énergies et reprendre le contrôle de ma vie.

Après deux mois d’un parcours initiatique jonché de 88 temples à prier, réciter des sutras et partager des moments forts avec les moines, je comprends désormais pourquoi les chemins de Saint Jacques m’avaient appelé depuis toujours. Le chemin est une maquette de la vie. Il permet de comprendre le poids de son sac et de ses fardeaux. Il permet de comprendre que l’on peut décider de partager un bout de chemin avec un pèlerin ou de le faire seule. On peut le faire rapidement ou prendre son temps. On peut faire des pauses dans les montées ou surpasser les limites de son corps pour le challenger. Quoi qu’il en soit, on a toujours le choix. On contrôle notre chemin de vie comme on contrôle notre cheminement de pèlerin. La vie est ce que nous décidons d’en faire et elle ne dépend que de l’amour que l’on se porte à soi et aux autres.

Mon Rituel de Guérison

Voir et comprendre la cause

Voir la cause de ses problèmes et comprendre ses maux grâce à aux guides, les oracles et les esprits de la nature.

Traiter la cause

Traiter la cause avec un soin énergétique puissant de 3 semaines qui enclenche son auto-guérison naturelle.
Accompagner sa transformation avec une cure complète de plante.

Invoquer les Divinités

Approfondir la transformation de sa vie et initier ses énergies à un rite de passage très puissant. Dissoudre les obstacles et renaître de ses cendres pour atteindre ses plus beaux objectifs par un accompagnement personnalisé.

Incarner sa divinité

Devenir autonome.
Comprendre comment fonctionne son corps, ses énergies et son esprit.
Devenir co-créateur de sa vie et autonome sur son propre processus de guérison.

Mes offres

Guidance
Soin énergétique
Spiritualité
Accompagnement

Mon enseignement

Les plantes et les Cures naturelles
Développer son potentiel de guérison
Comprendre et gérer son stress

Mes créations

AURELIE DELGADO SASU

SIRET: 841 093 859 00020 RCS LE PUY EN VELAY

Mentions Légales / Politiques de confidentialités / Conditions générales de vente

© Aurélie Delgado 2020-2021